9782952221795


Ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs que l'on doit accepter ce qui est mauvais ici.

Phrase que j'ai souvent répété pour opposer les volontés vivaces aux grandes forces de l'immobilité et de l'inaction. Petit geste presque dérisoire (mais tout geste, aussi insignifiant soit-il, a son utilité) face à l'énergie déferlant de La Zone du Dehors, qui entraine le lecteur dans le flux du mouvement, du questionnement, de la remise en cause d'un système dont nous, rouages se formatant, se laissant formater, consolidons chaque jour la stabilité pharaonique.

Ainsi 2008 fut pour moi l'année littéraire Damasio, avec la découverte de La Horde du Contrevent. Magnifique aventure philosophique et combat où se déchainent les forces de la nature et des hommes, resserrant ainsi les liens d'un groupe d'êtres qui obstinément s'efforcent d'avancer à contrecourant, pour vivre la vie brute et rocailleuse, pour vivre pleinement.
Le livre a rejoins directement mes romans favoris, et là, je termine à peine La Zone du Dehors. Que dire?
Ce Alain Damasio a encore monté dans mon estime. S'il n'est peut être pas aussi riche que La Horde en termes de délires d'écriture (bien que l'on perçoit déjà les prémisses du système de récit multi points de vue, avec le signe > pour signaler le changement de personnage et le style d'écriture qui s'adapte par exemple), ce livre n'en reste pas moins un concentré bouillonnant et corrosif pour les pouvoirs en place. Il est clair, comme le précise l'auteur dans le postface, que la société démocratique extrême qui y est décrite n'est presque plus le fruit d'une pensé visionnaire (l'écriture du roman à commencé en 1992, sorti en 2001, puis en 2007), mais plutôt le reflet de ce qui aujourd'hui existe déjà à peu de chose près sous la même forme.

Un électrochoc qui nous entraine dans sa vibration avec poésie et fraicheur, qui donne du courage à toute personnes un temps soit peu critique et sensible à se qui se passe autour, dans le dehors de nos vie confortable. Nous aidant à garder les yeux grand ouvert et ne pas les détourner comme l'habitude nous force à le faire quand on ne veux pas s'avouer qu'ils sont fermés.
Voila ce que ce livre peut apporter, alors c'est bien un grand livre.

damasiohordelavolte