17 août 2008

Volte !

Ce n'est pas parce qu'il y a pire ailleurs que l'on doit accepter ce qui est mauvais ici. Phrase que j'ai souvent répété pour opposer les volontés vivaces aux grandes forces de l'immobilité et de l'inaction. Petit geste presque dérisoire (mais tout geste, aussi insignifiant soit-il, a son utilité) face à l'énergie déferlant de La Zone du Dehors, qui entraine le lecteur dans le flux du mouvement, du questionnement, de la remise en cause d'un système dont nous, rouages se formatant, se laissant formater, consolidons chaque jour la... [Lire la suite]